Travaux 2015 – Intvilliers

Agenda 21

Que signifie l’expression « Agenda 21 » ?
L’Agenda 21 est un plan d’action pour le XXIe siècle adopté par 173 chefs d’État lors du sommet de la Terre, à Rio, en 1992. Avec ses 40 chapitres, ce plan d’action décrit les secteurs où le développement durable doit s’appliquer dans le cadre des collectivités territoriales. Il formule des recommandations dans des domaines aussi variés que : la pauvreté, la santé, le logement, la pollution de l’air, la gestion des mers, des forêts et des montagnes, la désertification, la gestion des ressources en eau et de l’assainissement, la gestion de l’agriculture ou la gestion des déchets. En parallèle à ce plan d’action, une déclaration sur l’environnement et le développement a été adoptée. Elle énumère 27 principes à suivre pour mettre en oeuvre l’Agenda 21. _ Par ailleurs, les collectivités territoriales sont appelées, à mettre en place un programme d’Agenda 21 à leur échelle, intégrant les principes du développement durable, à partir d’un mécanisme de consultation de la population : ainsi naît l’Agenda 21 local.

 

Village terre d’avenir
Par délibération du 1 septembre 2009 le conseil municipal a décidé d’adhérer à l’association « Notre Village » pour que cette dernière l’accompagne dans les différentes phases de la mise en place de l’Agenda 21 local. _ Mieux connaître cette association : _

 

Le comité de pilotage « Agenda 21 Givraines » :
– Les élus (8) : _ Alvarez Amélie, Bouttet Joëlle, Brendel Marc, Gauchet Jean-Michel, Guérinet Patrick, Rivierre Gisèle, Vincent Michel. – Les non-élus (9) : _ Anguera Jean, Anguera Laure, Bouttet Didier, Bouttet Isabelle, Dallery Thierry, Delafoy Dominique, Guillou Marie-Pierre, Lancteau André, Lenormand Liliane. _

 

Labellisation
le Comité National de Labellisation de d’Evaluation de l’Association Nationale Notre Village a décerné le label « Notre Village Terre d’Avenir » à la commune de Givraines le 12 octobre 2011 remis le 8 novembre 2011 à Paris par le Président de l’Association des Maires de France. _

 

Evaluation de la première période de 4 années.
Mercredi 18 mars 2015, toute la journée, évaluation des réalisations et des actions non mises en place. Un nouveau programme d’actions pour 4 années pourrait être proposé au comité de labellisation « Notre Village – terre d’avenir ».

 

Suite de la démarche en 2016
Cette démarche demande une adhésion forte des habitants et des élus. La majorité des conseillers municipaux ne souhaitent pas, pour l’instant, donner suite à un nouveau programme.
Malgré tout la commune continuera de mener ses actions dans le cadre d’un développement durable.

P.L.U

Le plan local d’urbanisme (PLU) est un document d’urbanisme qui, à l’échelle de Givraines, établit un projet global d’urbanisme et d’aménagement et fixe en conséquence les règles générales d’utilisation du sol.

Le PLU doit permettre l’émergence d’un projet de territoire partagé prenant en compte à la fois les politiques nationales et territoriales d’aménagement et les spécificités d’un territoire. Il détermine donc les conditions d’un aménagement du territoire respectueux des principes du développement durable (en particulier par une gestion économe de l’espace) et répondant aux besoins de développement local.

Le conseil municipal a adopté le PLU de Givraines lors de sa séance du 22 décembre 2015. Le dossier est à disposition du public aux heures d’ouvertures de la mairie. A noter que tous les bois et haies du territoire communal ont été classés en Espaces Boisés Classés.

vue-de-la-commune

DOSSIER COMPLET EN LIGNE

Rapport de présentation 

Annexes au rapport de présentation

annexes-au-rapport-de-presentation

Projet d’aménagement et de développement durable

padd

Règlement graphique 

Ensemble de la commune (1/5 000)

plu-commune

Bourg de Givraines (1/2 000)

plu-givraines-bourg

Hameau d’Intvilliers (1/2 000)

plu-intvilliers

Orientation d’aménagement et de programmation

oap

Règlement

reglement

Annexes

Note sanitaire

note-sanitaire

Plan du réseau d’eau potable

reseau-ep

Plan du réseau d’eaux usées

reseau-eu

Plan des servitudes d’utilité publique

servitudes-dutilite-publique

Listes des servitudes

liste-des-servitudes

Listes des emplacements réservés

emplacements-reserves

Liste des éléments de paysage

elements-de-paysage

 

 

 

 

Plaques de cochers

Histoire des plaques

 Avant les plaques Une circulaire, du 5 avril 1833, aux préfets, émanant du Directeur des Ponts et Chaussées et des Mines, préconisait d’installer des panneaux indicateurs sur le bord des routes. Il n’existait en effet que des bornes royales mises en place sous Louis XV à partir de 1745. Elles sont implantées toutes les mille toises, soit environ 2 kilomètres. Le 15 avril 1835, une autre circulaire émanant du même auteur instaurait la mise en place des panneaux indicateurs (dits aujourd’hui plaques de cochers).


Première tentative Une seule couleur était alors préconisée : le fond bleu avec les lettres blanches. Les poteaux à l’extérieur des villages pouvaient être en bois, en pierre ou en fonte. Le choix du matériau étant laissé à l’initiative des conseils généraux, le coût était un des critères de choix, mais aussi la proximité de fonderies en ce qui concerne l’emploi de la fonte. Les tableaux devaient être peints sur les murs, ou éventuellement sur un enduit de mortier. On est loin de la plaque de cocher en fonte qui allait apparaître quelques années plus tard.

Harmonisation En 1846, deux notes, l’une portant sur les techniques d’implantation des poteaux et des tableaux, l’autre sur les teintes à harmoniser en fonction de la classification des chemins. _ Dix ans après la circulaire de 1835, de nombreux poteaux ont déjà été placés aux intersections en dehors des bourgs, des tableaux indicateurs à leur sortie. Néanmoins, toute latitude ayant été laissée aux Conseils Généraux pour choisir poteaux en bois ou en fonte ou plaques en fonte ou mortier, nombreux sont ceux qui, dans un souci d’économie, ont opté pour le moins onéreux. A titre indicatif, en 1846, un poteau en fonte coûte 75 Frs, une plaque en fonte 10 Frs. Mais la longévité a été évaluée à 20 ans pour le bois, indéfinie pour la fonte. Il convient de souligner que seuls les chemins vicinaux étaient à la charge des communes, les Routes Royales au compte du trésor, les départementales au compte des départements. Et les chemins vicinaux n’étaient officiellement toujours pas concernés par les poteaux indicateurs.

Instructions précises Le manuel des aspirants au grade d’ingénieur des ponts et chaussées, publié en 1856, donne des instructions précises pour la construction de ces divers panneaux. « Les distances parcourues sur les routes doivent être indiquées par des bornes itinéraires, et des poteaux indicateurs doivent signaler aux voyageurs la direction et la longueur des chemins. » * les lettres pour les tableaux en fonte ou en zinc pouvaient être peintes ou en relief (travail de fondeur). _ * les indications de distance et de lieux sont celles des bourgs les plus proches et/ou les plus importants. Devaient y figurer aussi le lieu d’implantation du poteau et la désignation de la route. _ Par contre pour les plaques apposées sur les murs, il était conseillé de ne pas y faire figurer la classe ni le N° de la route, ces indications n’étant pas indispensables. Néanmoins, une couleur par type de route était conseillée, tant pour les poteaux que pour les panneaux : _ * rouge pour les routes impériales (appelées ensuite les voies de grande communication) * jaune pour les départementales ou stratégiques (Les routes stratégiques ont été mises en place par une loi de 1833 et concernent particulièrement l’ouest de la France.) * bleu pour les chemins vicinaux. (qui administrativement ne sont toujours pas concernés) Ces indications n’ont été suivies d’effet que selon les directives des préfets. Les couleurs traditionnelles étaient le fond bleu et les lettres blanches, sauf pour les départements qui ont suivi à la lettre les consignes.

Chemins vicinaux C’est un courrier adressé aux préfets, en date du 19 août 1859, et signé du Duc de Padoue, Ministre secrétaire d’État au département de l’Intérieur, qui étend l’implantation des poteaux et tableaux aux chemins vicinaux. Ce courrier est pour le moins étonnant, non pas sur le fait que l’implantation soit étendue aux chemins vicinaux, mais sur l’obligation qui est faite de porter les distances séparant les bourgs au chef-lieu ou autre cité administrative, uniquement parce qu’il avait vu des panneaux de ce type en Italie. Leur objectif initial était bien de permettre aux voyageurs de se diriger et de connaître les distances qui les séparaient des communes avoisinantes. Peut-on considérer cette note aux préfets comme la déclinaison d’une lubie de l’empereur Napoléon III ? Sans aucun doute, d’ailleurs, rares furent les départements qui se plièrent à cette directive. _ Mais ces plaques ne se sont nullement substituées aux plaques de cochers traditionnelles qui sont les seules à réellement pouvoir renseigner le voyageur. Par contre, dés l’année 1859, de nombreux Conseils Généraux ont pris la décision d’étendre l’implantation des tableaux ou poteaux aux chemins vicinaux.

Givraines

 Givraines dispose de 3 plaques en fonte comme Intvilliers. Depuis l’installation de ces plaques (sans doute au milieu du XIXe siècle) le temps a fait son œuvre. La rouille a écaillé la peinture qui a fini par disparaître laissant apparaître une inscription ton sur ton peu lisible ni élégante. Certaines plaques apposées sur un mur privé ont bénéficié d’une rénovation de bon aloi de la part du propriétaire, les autres continuaient à subir l’outrage du temps.

plaques-de-cocher-avant

Une opportunité a permis à la commune, à moindre frais, de réhabiliter toutes les plaques dans leurs couleurs initiales. Après la dépose, un rajeunissement en atelier, elles seront replacées sur leur mur dans les prochains jours.

plaques-de-cochers-apres

La rénovation des plaques a été réalisée par Nicolas JAMOIS – 1 Place du Bourg – Courcy-aux-Loges. Des larges extraits de son site internet ont permis de rédiger l’histoire des plaques ci-dessus. 17 Mars 2015

Reportage FR3 Centre

https://youtu.be/LrsMEjjI4zk