Présentation

Le bourg du village est à la confluence de trois artères qui la structure : les routes menant à Pithiviers, Boynes et la Neuville-sur-Essonne. Le hameau d’Intvilliers est au croisement des routes qui conduisent à Puiseaux, Boësses et Pithiviers.

Administration

  • carte-administrativeRégion : Centre
  • Département : Loiret
  • Arrondissement : Pithiviers
  • Canton : Malesherbes
  • Intercommunalité : CCDP
    (Communauté de Communes du Pithiverais)
  • Code postal : 45300
  • Code Commune : 45157

Démographie

Nombre d’habitants : 427 (2017)
Densité : 37 habitants/km2
Gentilé : Givrainois – Givrainoise

Géographie

  • givraines Superficie : 
    1 126 ha (11,26 km2)
  • Altitude moyenne :
    115 m (entre 95 m et 127 m)
  • Coordonnées GPS :
    48° 08′ 57 » – (8.1491666667) Nord
    2° 22′ 08 » – (2.36888888889) Est

C.C.A.S

Travaux 2015 – Intvilliers

Travaux réalisés en 2014

Restauration du château d’eau

Aménagement d’espaces de jeux pour les petits

Préparation du terrain de foot

Réfection et élargissement de la chaussée des Vingt Arpents

 

Plaques de cochers

Histoire des plaques

 Avant les plaques Une circulaire, du 5 avril 1833, aux préfets, émanant du Directeur des Ponts et Chaussées et des Mines, préconisait d’installer des panneaux indicateurs sur le bord des routes. Il n’existait en effet que des bornes royales mises en place sous Louis XV à partir de 1745. Elles sont implantées toutes les mille toises, soit environ 2 kilomètres. Le 15 avril 1835, une autre circulaire émanant du même auteur instaurait la mise en place des panneaux indicateurs (dits aujourd’hui plaques de cochers).


Première tentative Une seule couleur était alors préconisée : le fond bleu avec les lettres blanches. Les poteaux à l’extérieur des villages pouvaient être en bois, en pierre ou en fonte. Le choix du matériau étant laissé à l’initiative des conseils généraux, le coût était un des critères de choix, mais aussi la proximité de fonderies en ce qui concerne l’emploi de la fonte. Les tableaux devaient être peints sur les murs, ou éventuellement sur un enduit de mortier. On est loin de la plaque de cocher en fonte qui allait apparaître quelques années plus tard.

Harmonisation En 1846, deux notes, l’une portant sur les techniques d’implantation des poteaux et des tableaux, l’autre sur les teintes à harmoniser en fonction de la classification des chemins. _ Dix ans après la circulaire de 1835, de nombreux poteaux ont déjà été placés aux intersections en dehors des bourgs, des tableaux indicateurs à leur sortie. Néanmoins, toute latitude ayant été laissée aux Conseils Généraux pour choisir poteaux en bois ou en fonte ou plaques en fonte ou mortier, nombreux sont ceux qui, dans un souci d’économie, ont opté pour le moins onéreux. A titre indicatif, en 1846, un poteau en fonte coûte 75 Frs, une plaque en fonte 10 Frs. Mais la longévité a été évaluée à 20 ans pour le bois, indéfinie pour la fonte. Il convient de souligner que seuls les chemins vicinaux étaient à la charge des communes, les Routes Royales au compte du trésor, les départementales au compte des départements. Et les chemins vicinaux n’étaient officiellement toujours pas concernés par les poteaux indicateurs.

Instructions précises Le manuel des aspirants au grade d’ingénieur des ponts et chaussées, publié en 1856, donne des instructions précises pour la construction de ces divers panneaux. « Les distances parcourues sur les routes doivent être indiquées par des bornes itinéraires, et des poteaux indicateurs doivent signaler aux voyageurs la direction et la longueur des chemins. » * les lettres pour les tableaux en fonte ou en zinc pouvaient être peintes ou en relief (travail de fondeur). _ * les indications de distance et de lieux sont celles des bourgs les plus proches et/ou les plus importants. Devaient y figurer aussi le lieu d’implantation du poteau et la désignation de la route. _ Par contre pour les plaques apposées sur les murs, il était conseillé de ne pas y faire figurer la classe ni le N° de la route, ces indications n’étant pas indispensables. Néanmoins, une couleur par type de route était conseillée, tant pour les poteaux que pour les panneaux : _ * rouge pour les routes impériales (appelées ensuite les voies de grande communication) * jaune pour les départementales ou stratégiques (Les routes stratégiques ont été mises en place par une loi de 1833 et concernent particulièrement l’ouest de la France.) * bleu pour les chemins vicinaux. (qui administrativement ne sont toujours pas concernés) Ces indications n’ont été suivies d’effet que selon les directives des préfets. Les couleurs traditionnelles étaient le fond bleu et les lettres blanches, sauf pour les départements qui ont suivi à la lettre les consignes.

Chemins vicinaux C’est un courrier adressé aux préfets, en date du 19 août 1859, et signé du Duc de Padoue, Ministre secrétaire d’État au département de l’Intérieur, qui étend l’implantation des poteaux et tableaux aux chemins vicinaux. Ce courrier est pour le moins étonnant, non pas sur le fait que l’implantation soit étendue aux chemins vicinaux, mais sur l’obligation qui est faite de porter les distances séparant les bourgs au chef-lieu ou autre cité administrative, uniquement parce qu’il avait vu des panneaux de ce type en Italie. Leur objectif initial était bien de permettre aux voyageurs de se diriger et de connaître les distances qui les séparaient des communes avoisinantes. Peut-on considérer cette note aux préfets comme la déclinaison d’une lubie de l’empereur Napoléon III ? Sans aucun doute, d’ailleurs, rares furent les départements qui se plièrent à cette directive. _ Mais ces plaques ne se sont nullement substituées aux plaques de cochers traditionnelles qui sont les seules à réellement pouvoir renseigner le voyageur. Par contre, dés l’année 1859, de nombreux Conseils Généraux ont pris la décision d’étendre l’implantation des tableaux ou poteaux aux chemins vicinaux.

Givraines

 Givraines dispose de 3 plaques en fonte comme Intvilliers. Depuis l’installation de ces plaques (sans doute au milieu du XIXe siècle) le temps a fait son œuvre. La rouille a écaillé la peinture qui a fini par disparaître laissant apparaître une inscription ton sur ton peu lisible ni élégante. Certaines plaques apposées sur un mur privé ont bénéficié d’une rénovation de bon aloi de la part du propriétaire, les autres continuaient à subir l’outrage du temps.

plaques-de-cocher-avant

Une opportunité a permis à la commune, à moindre frais, de réhabiliter toutes les plaques dans leurs couleurs initiales. Après la dépose, un rajeunissement en atelier, elles seront replacées sur leur mur dans les prochains jours.

plaques-de-cochers-apres

La rénovation des plaques a été réalisée par Nicolas JAMOIS – 1 Place du Bourg – Courcy-aux-Loges. Des larges extraits de son site internet ont permis de rédiger l’histoire des plaques ci-dessus. 17 Mars 2015

Reportage FR3 Centre

https://youtu.be/LrsMEjjI4zk

Agenda 21

Que signifie l’expression « Agenda 21 » ?
L’Agenda 21 est un plan d’action pour le XXIe siècle adopté par 173 chefs d’État lors du sommet de la Terre, à Rio, en 1992. Avec ses 40 chapitres, ce plan d’action décrit les secteurs où le développement durable doit s’appliquer dans le cadre des collectivités territoriales. Il formule des recommandations dans des domaines aussi variés que : la pauvreté, la santé, le logement, la pollution de l’air, la gestion des mers, des forêts et des montagnes, la désertification, la gestion des ressources en eau et de l’assainissement, la gestion de l’agriculture ou la gestion des déchets. En parallèle à ce plan d’action, une déclaration sur l’environnement et le développement a été adoptée. Elle énumère 27 principes à suivre pour mettre en oeuvre l’Agenda 21. _ Par ailleurs, les collectivités territoriales sont appelées, à mettre en place un programme d’Agenda 21 à leur échelle, intégrant les principes du développement durable, à partir d’un mécanisme de consultation de la population : ainsi naît l’Agenda 21 local.

 

Village terre d’avenir
Par délibération du 1 septembre 2009 le conseil municipal a décidé d’adhérer à l’association « Notre Village » pour que cette dernière l’accompagne dans les différentes phases de la mise en place de l’Agenda 21 local. _ Mieux connaître cette association : _

 

Le comité de pilotage « Agenda 21 Givraines » :
– Les élus (8) : _ Alvarez Amélie, Bouttet Joëlle, Brendel Marc, Gauchet Jean-Michel, Guérinet Patrick, Rivierre Gisèle, Vincent Michel. – Les non-élus (9) : _ Anguera Jean, Anguera Laure, Bouttet Didier, Bouttet Isabelle, Dallery Thierry, Delafoy Dominique, Guillou Marie-Pierre, Lancteau André, Lenormand Liliane. _

 

Labellisation
le Comité National de Labellisation de d’Evaluation de l’Association Nationale Notre Village a décerné le label « Notre Village Terre d’Avenir » à la commune de Givraines le 12 octobre 2011 remis le 8 novembre 2011 à Paris par le Président de l’Association des Maires de France. _

 

Evaluation de la première période de 4 années.
Mercredi 18 mars 2015, toute la journée, évaluation des réalisations et des actions non mises en place. Un nouveau programme d’actions pour 4 années pourrait être proposé au comité de labellisation « Notre Village – terre d’avenir ».

 

Suite de la démarche en 2016
Cette démarche demande une adhésion forte des habitants et des élus. La majorité des conseillers municipaux ne souhaitent pas, pour l’instant, donner suite à un nouveau programme.
Malgré tout la commune continuera de mener ses actions dans le cadre d’un développement durable.

CAF – CRAM – IMPOTS

Joindre différents organismes

 Caisse d’allocations familiale (C.A.F)

 Caisse primaire d’assurance maladie (C.P.A.M)

 Caisse régionale d’assrance maladie (C.R.A.M)

 Hôtel des impôts de Pithiviers

 Trésorerie de Pithiviers

 Service Internet national des impôts

caf-cram-impots

Emploi et insertion professionnelle

Mission locale

La mission locale assure des fonctions d’accueil, d’information, d’orientation et d’accompagnement pour aider les jeunes de 16 et 25 ans à résoudre l’ensemble des problèmes que pose l’insertion sociale et professionnelle. Elle apporte des réponses aux questions d’emploi, de formation mais aussi sur le logement, la santé, la culture ou encore la mobilité.

Les jeunes accueillis à la mission locale profitent d’un suivi personnalisé dans le cadre de ses démarches. Chaque jeune, selon son niveau, ses besoins, ses difficultés, peut bénéficier de réponses individualisées pour définir son projet professionnel et les étapes de sa réalisation, pour établir son projet de formation et l’accomplir, pour accéder à l’emploi et s’y maintenir.

 Adresse :

Mission Locale du Pithiverais

2, mail Nord

45300 Pithiviers

 Tel : 02.38.30.78.06

 Fax : 02.38.30.87.77

 [->ml.pithiverais@orange.fr]

www.mission-locale-pithiverais.org/

Pôle emploi

Dans le cadre de sa mission de service public, Pôle emploi s’engage à garantir l’accompagnement des demandeurs d’emploi dans leur recherche d’emploi et à répondre aux besoins de recrutement des entreprises.

 Prospecter le marché du travail, développer une expertise sur l’évolution des emplois et des qualifications, procéder à la collecte des offres d’emploi, aider et conseiller les entreprises dans leur recrutement, assurer la mise en relation entre les offres et les demandes d’emploi, et participer activement à la lutte contre les discriminations à l’embauche et pour l’égalité professionnelle.

 Accueillir, informer, orienter et accompagner les personnes, qu’elles disposent ou non d’un emploi, à la recherche d’un emploi, d’une formation ou d’un conseil professionnel, faciliter leur mobilité géographique et professionnelle et participer aux parcours d’insertion sociale et professionnelle.

 Procéder aux inscriptions sur la liste des demandeurs d’emploi, tenir celle-ci à jour, assurer le contrôle de la recherche d’emploi et indemniser pour le compte du régime d’assurance chômage et pour le compte de l’État.

 Recueillir, traiter, diffuser et mettre à disposition les données relatives au marché du travail et à l’indemnisation des demandeurs d’emploi.

 Mettre en œuvre toutes les autres actions confiées par l’État, les collectivités territoriales et l’Unédic en relation avec sa mission.

 Adresse

Rue Olympe De Gouges

45300 Pithiviers

Téléphone : 3949

www.pole-emploi.fr/accueil/

Urbanisme

Autorisations d’urbanisme

 Certificat d’urbanisme

 Déclaration préalable de travaux

 Permis de construire

 Transfert d’un permis de construire

 Permis d’aménager

 Permis modificatif

 Permis de démolir

 Taxe d’aménagement

Déroulement des travaux

 Affichage de l’autorisation d’urbanisme

 Déclaration d’ouverture de chantier

 Contestation d’une autorisation d’urbanisme

Fin des travaux

 Déclaration d’achèvement des travaux

 Garanties après la réception des travaux

 Assurance construction « dommages-ouvrage »

 Assurance responsabilité professionnelle.

vosdroits.service-public.fr/particuliers/N319.xhtml

Cadastre

 Recherche de plan par adresse à partir d’un ou plusieurs critères.

 Recherche directement par références cadastrales.

www.cadastre.gouv.fr/scpc/rechercherPlan.do

Eglise de Givraines

Présentation de l’église St-Aignan – St-Roch eglise

 Architecture extérieure

 Architecture intérieure

 Mobilier

Pour en savoir plus, le livre « les églises du Pithiverais » réalisé par Connaissance et Sauvegarde du Patrimoine » présente cette église de la page 93 à la page102.

En vente à la Librairie Gibier de Pithiviers.

Communautés de Communes

Communauté de Communes de Beauce et du Gätinais

 La C.C.B.G est un établissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) regroupant 18 communes. Il est créé au sein de cet espace de solidarité, un projet commun de développement et d’aménagement de l’espace.

 La C.C.B.G est administrée par un conseil communautaire et un bureau. Les délégués de chaque commune sont élus par les conseils municipaux.
La commune de Givraines est représentée par son Maire, GUERINET Patrick.

 La C.C.B.G exerce de nombreuses compétences : Aménagement de l’espace, actions de développement économique, voirie, politique du logement et du cadre de vie, protection et mise en valeur de l’environnement, bâtiments scolaires et périscolaires, action sociale, bâtiments à usage culturel et sportif.

C.C.B.G : www.communaute-communes-beauce-gatinais.fr/

Compétences : competences-ccbg

Pays Beauce Gâtinais en Pithiverais

Le Syndicat mixte du pays Beauce Gâtinais en Pithiverais est une structure intercommunale constituée de 96 communes sur 2 cantons :

 Malesherbes,

 Pithiviers

Le Pays Beauce Gâtinais en Pithiverais n’est pas un échelon administratif supplémentaire, ses orientations et objectifs sont de poursuivre une politique de développement durable, de conforter la politique d’aménagement du territoire et créer les meilleures conditions pour l’attractivité et la prospérité du Pays.

Pays : www.pays-du-pithiverais.fr/

Compétences : www.pays-du-pithiverais.fr/page.php?lg=fr&rub=02&srub=02&ssrub=02&crit=compétences

Personnel communal

personnel-communal Secrétaire de Mairie : Céline JOLIVET

Agent d’entretien et d’assainissement, fontainier : Jean-Philippe AUBIN

Agent d’entretien en contrat emploi d’avenir (de septembre 2016 à septembre 2019) : Jean-Louis NOURI

Agent d’entretien : Magalie FOREST

Collèges et lycées

Collège

Le collège de référence de Givraines est à Puiseaux.

Collège Victor Hugo

Promenade Gasson

45390 PUISEAUX

Tél. : 02 38 34 50 25

Fax : 02 38 34 32 50

Courriel : ce.0450063z@ac-orleans-tours.fr

http://clg-victor-hugo-puiseaux.tice.ac-orleans-tours.fr/php5/

Autres Collèges

lescolleges.fr/loiret-45/

Lycée

Le lycée de référence de Givraines est à Pithiviers.

Lycée général et technologique Duhamel du Monceau

16 avenue de France – BP 701

45307 PITHIVIERS CEDEX

Tél. : 02 38 34 53 80

Fax : 02 38 34 53 84

Courriel : ce.0450062y@ac-orleans-tours.fr

Fax : 02 38 06 11 52

Courriel : ce.0450750w@ac-orleans-tours.fr

http://lyc-duhamel-du-monceau-pithiviers.tice.ac-orleans-tours.fr/eva/

Autres lycées

leslycees.fr/loiret-45/

Parents d’élèves

Bureau de l’Association des Parents d’Elèves (A.P.E)

– Présidente : Pauline BEZARD – Secrétaire : Véronique MARTEL – Trésorière : Delphine BOUTTET

Contact : ape.givraines.yevrelaville@gmail.com

Tous les parents d’élèves ayant un enfant scolarisé dans une école du SIIS sont membres de droit de l’association.

Rôle de l’association – défendre à la fois l’intérêt collectif de tous les parents, – défendre l’intérêt de chaque parent, tant au niveau de la classe que de l’école. Les représentants élus sont à l’écoute des autres parents. Ils sont le relais de leurs idées. Ils participent au conseil d’école (maternelle et primaire). Ils peuvent intervenir dans certaines décisions comme le vote du règlement intérieur ou l’aménagement du temps scolaire.

 

Délégués au S.I.I.S

Dans la cadre du S.I.I.S, 3 délégués de l’APE sont invités aux réunions. Ils sont à l’écoute des autres parents, ils sont des relais de tout parent

.

Conseil d’école

Les représentants des parents d’élèves participent au conseil d’école (maternelle et élémentaire). Ils peuvent intervenir dans certaines décisions : – règlement intérieur – aménagement du temps scolaire. Ils sont informés entre autres du choix : – des manuels scolaires – du matériel scolaire

Animation

Chaque année l’association organise différentes manifestations dont le bénéfice contribue à atténuer la participation financière des familles pour, notamment les sorties et activités scolaires.

Transports scolaires

Organisation et tarif

Depuis septembre 2017, la Région Centre – Val de Loire a pour mission l’organisation du transport des écoliers.
Les cartes obligatoires sont gratuites. Néanmoins, il sera demandé aux familles 25€ de frais de gestion (avec un maximum de 50€ par foyer)

 

Sécurité

La sécurité des enfants de maternelle est une des responsabilités du S.I.I.S qui a l’obligation d’assurer et financer une surveillance pour des enfants de moins de 6 ans dans le bus. Cette mission est assurée par Magalie FOREST.

 

Horaires

horaire-bus-ecole